Histoire - www.crematorium.eu informs about crematoria in Europe- Krematorium.eu- crematorio.eu, find a crematorium

Search
Go to content

Main menu:

Histoire


La Histoire

L´incinération est problablement plus ancien que l´enterrement. Les savants sont d´avis que les premiers enterrements datent approximativement de 3000 avant Jésus-Christ. Cette coutume était pratiquée en Europe et en Orient.
La crémation était pratiquée par beaucoup de cultures et c´était une forme d´enterrement soutenue par la religion. Ainsi l´incineration ouvrait à l´âme le chemin vers l´au-delà, en empêchant le retour du corps.
Durant la dernière époque de l´âge de pierre elle arrivait en Europe du Nord, où on a trouvé des débris d´urnes en pierres.
Au début de l´âge de bronze environ 2500-1000 avant Jésus-Christ la crémation s´installait vers l´ île Britannique ainsi qu´en Espagne et le Portugal.
Seulement les Egyptiens pratiquaient la momification. Leur refus pour l´incinération s´explique par leur conception du feu qui représentait un animal. Leur religion défendaient de jeter une dépouille humaine aux animaux.
Pendant l´ âge de fer, environ 1000 avant Jésus-Christ l´incinération s´elargissait dans la culture Grecque. Environ 800 avant Jésus-Christ pendant durant la guerre, il était de coutume d´incinerer les soldats décédés.
Suite á cette coutume Grecque, l´incinération fut pratiquée par les premiers romains.
Dans l´ancien Rome ce fait d´abord un privilège pour les riches. Il est connu que les plus grands héros des romains - Sulla - Pompeius - César et Augustes - ont été incinerés. Environ 600 avant Jésus-Christ, l´incinération était tellement pratiquée, que vers la moitié du 5ème siècle il a fallu un jugement officiel, pour inderdir l´incinération dans les villes.
Pendant l´époque romaine, de 27 avant Jésus-Christ à 395 après Jésus-Christ on pratiquait l´incinération. Le reste des cendres étaient conservées dans des urnes d´art et parfois elles s´étaient dans des columbariums grand comme des maison.
Etant donné que les premiers Chrétiens appartenaient au peuple la plus pauvre, l´enterrement usuel restait d´usage, et ce jusqu´au temps moderne. Environ 400 après Jésus-Christ l´enterrement traditionnel était celui qui était préféré du christianisme de l´empire.
Plus tard, l´incinération remplacera complètement l´enterrement, sauf au cas d´ épidémie et de guerre. Cette coutume se maintiendra en Europe durant les 1500 ans suivants.
En 785 Charles le grand interdisait avec l´etique de Paderborn l´incinération des morts des personnes tuées par peine capitale, etant donné que l´incinération était considerée comme coutume paienne.
A la fin du moyen âge, l´idée de l´incinération resurgit, vu les exigences sociales et hygiéniques. Déjà dans le 16ième et 17ième siècle on ressent une amélioration pour la réintégration de l´incinération. Seulement la conception d´une nouvelle philosophie de vie à la recherche du respect du mort, réintégrera l´incinération paienne. Cette nouvelle conception de vie à la recherche de traitements dignes pour la dépouille mortelle amena à reintréger l´incinération à la place de l´enterrement usul, et il reste á supposer que les tendances anti-chretiennes y ont certainement contribuées. Ainsi, avant la guerre Friedrich II de Silésie ordonna avec l´arrêté du 27.02.1741, que sa depouille mortelle soit incinérée d´après la coutume romaine et en suite enterrée dans une urne à Rheinsberg . Avec la révolution francaise un important changement viendra, comme les idées pour l´incinération grandissaient de plus en plus. En 1797 on soumettait "au conseil des 500" une demande pour la réintegration de l´incinération facultative et l´Institut de France publia un concours sur l´examen scientifique de l´incinération. La récompense de ce concours amena qu´en France l´incinération devenait officielle en 1800. Les prussiens continuaient, l´enterrement usuel, et ne s´occupaient pas beaucoup de l´incinération.
Jusqu´au 19ème siècle l´incinération était proscrite. Le 21.11.1849, Jacob Grimm tenait à Berlin une conférence sensationnelle sur l´incinération des corps humains et en 1876 lors du congrès européen sur les funérailles, qui se tenait á Dresden, les premières directives concernant l´incinération des corps humains furent prise d´une facon décente. En 1886 l´église catholique interdisait l´incinération et en 1892 installait même l´excommunication (cod.jur.can 1339). Malgré cela, il existait à partir de 1876 en Europe (Mayence) et en Amérique du Nord (Washington) des crématoriums.
En 1876 les premièrs crématoriums furent installés sur le Camposanto en Mayence et en 1878 à Gohta. Cette installation,qui était le résultat des association funéraires restait pendant longtemps la seule en Allemagne, seulement en 1891 suivait un crématorium à Heidelberg. Plusieur états allemands comme, Anhalt, Braunschweig, Hambourg, Sachsen et surtout à Thüringen, facilitaient beaucoup l´incinération. D´autres s´y décidaient tout doucement avec des règlements précis. La Bavière et la Prusse hésitaient le plus longtemps, non seulement le réglement des crématoriums était très strictes, mais en plus chaque autorisation pour l´incinération était susmise à beaucoup de conditions. Malgré ce, l´incinération gagna de plus en plus d´adhérents. Ainsi de 43 crématoires le nombre augmentait de 1914 à 70, en 1924 à 117 et en 112 villes dans l´année 1936. En 1914 environ 10 000 personnes choisissait ce mode d´inhumation, et en 1924 on comptait le nombre de 33 000 pour arriver en 1936 au noble chiffre de 76 000. Durant 60 ans, de 1878 à 1836 on compta en Allemagne 946 000 incinérations.
Vue les directives et droits tellement confus, le souhait d´un réglement général pour tout le pays augmentait, et ainsi une loi précise concernant l´incinération fut créée le 15.5.1934. Cette loi consistait a prendre en consideration que l´incinération ainsi que l´enterrement usuel étaient égales, et ainsi le souhait de beaucoup de personnes et de leurs conceptions furent enfin acceptés. Le principe d´égalité était soumis à des limitations concernant la sécurité des droits. Ceci concernait surtout le motif du déces, surtout s´il sagissait d´une mort suspecte. La législation pour l´incinération était très stricte sur la cause du déces.
D´après la loi fondamentale du 15.5.1934, le décret du 10.8.1938 sur les compétances étaient de viguer. Cette loi et décret on été inclus dans les réglements des funérailles existants des anciens pays féderaux. Il y aura aucun changement sur les loi d´incinération Bremen, Hessen, Niedersachsen, Nordrhein-Westfalen et à Schleswig-Holtstein ainsi que comme dans les nouveaux pays féderaux. Dans l´ancienne allemagne de l´Est l´incinération connu une aide de l´etat autant matériel que financielle pour augmenter leurs idées libres et propagées. Sur tous les grand cimetières on construisait de belles installations pour déposer les urnes et ainsi le culte de la mort gagnait de l´importance avec l´incinération. Pour la population la forme d´incinération était tellement bien propagée que la moitie des défunts étaient incinérées.
En 1963 l´église catholique accepta l´incinération ("pourtant elle n´ inderdisait pas l´incinération" 1176 § 3). Un détail piquant, une plainte (au tribunal autrichien) fut déposée contre le bourgmestre da la ville de Vienne lorsque en 1992 il accepta l´exploitation du crématoriums construit par Cléments Holzmeister. A l´heure actuelle en Europe un quart des défunts sont incinérés et aux USA à peu prés 30 %. En Asie, vu leur réligion on incinère 90 % de la population.


 
Back to content | Back to main menu